Liste des questions les plus souvent posées

L’adoucisseur d’eau c’est quoi ? Avantages- Inconvénients

L’adoucisseur d’eau est un appareil qui permet de réduire la présence de calcaire dans l’eau. L’adoucisseur n’a aucun effet sur les nitrates et les pesticides.

Cet appareil consiste à échanger les ions calcium et magnésium qui participent à la dureté de l’eau par des ions sodium. Le traitement avec un adoucisseur conduit donc à une modification des propriétés chimiques de l’eau.

Si le traitement avec un adoucisseur sur une eau entartrante apporte un confort à l’utilisateur, il faut souligner la nécessité d’interventions de maintenance régulières et un suivi des réglages.

Les robinets fournissant de l’eau de boisson ne doivent pas être connectés à l’adoucisseur.

En cas d’entretien défaillant ou de mauvais réglages des risques sanitaires peuvent apparaitre :

-  Prolifération bactérienne

-  Une augmentation de la concentration en sodium dans l’eau vivement déconseillée pour la santé notamment pour les personnes à risque nourrissons, femmes enceintes et personnes sujettes à de l’hypertension ainsi que celles devant respecter un régime sans sel

-  Dissolution des métaux des canalisations (cuivre, plomb …)  si eau trop adoucie elle devient corrosive

Recommandation : Attention l’eau issue d’un adoucisseur est impropre à l’arrosage des végétaux notamment des plantes d’intérieur, les plantes n’aiment pas le Sodium.

Est-ce que toute la famille peut boire de l’eau ?

Oui ! Tous les minéraux nécessaires à notre organisme sont présents, sans excès, dans l’eau du SIBVA. Mise à disposition et contrôlée 24 heures sur 24, elle peut être bue quotidiennement et sans modération par tous.

L’eau du SIBVA est une eau équilibrée en minéraux. Elle contient du magnésium, du calcium et du sodium en juste quantité. Elle est donc parfaitement adaptée aux enfants, et ce, dès le plus jeune âge, aux personnes âgées et par celles qui suivent un régime hyposodé.

 

Est-ce que la préparation des biberons peut se faire avec l’eau du robinet ?

L'eau du robinet délivrée au pied des immeubles ne présente aucun danger pour les femmes enceintes, celles qui allaitent et pour la préparation des biberons. Toutefois, l'état des canalisations internes de certains immeubles peut détériorer la qualité de l'eau en sortie du robinet. Il est donc important de vérifier le bon état de votre réseau intérieur et de s'assurer de la conformité des matériaux. En prélevant l'eau le soir, après d'autres usages, dans une carafe en verre et en la conservant au frais, vous obtenez une eau fraîche de qualité.

 

Pourquoi l’eau à parfois le goût au chlore ?

Afin de protéger et d’assurer à l’eau toutes ses qualités pendant son transport dans les canalisations jusqu’à votre robinet, une petite quantité de chlore est ajoutée à l’eau. Ce traitement est une garantie contre le développement des bactéries. L’application du plan Vigipirate impose de laisser une concentration minimale de chlore dans l’eau. Son taux résiduel à votre robinet est sans danger pour la santé. Mais il est parfois désagréable de le sentir.

 

Pourquoi l’eau est-elle calcaire ? Quelle est la dureté de l’eau ?

La dureté de l'eau correspond à la teneur en sels de calcium et de magnésium dissous dans l'eau. Cette teneur en sels minéraux dépend de la nature géologique des sols traversés par l'eau.

La dureté de l'eau est exprimée couramment en degrés français (1 °F = 4 milligrammes de calcium par litre d'eau). Chaque pays exprime la dureté en degrés qui ne correspondent pas à la même quantité de sel. Sur les appareils allemands, la dureté est exprimée dans l'unité du pays.

Pour vous, comme pour vos équipements électroménagers, une bonne eau doi lle est dure et donc entartrante. Pourtant, le calcium et le magnésium sont bons et essentiels pour la santé.

À l’inverse, moins une eau contient de calcium et de magnésium plus elle est douce. Une eau trop douce peut devenir un agent corrosif pour la tuyauterie. Afin de protéger vos équipements et maintenir la qualité de l’eau lors de sa distribution, l’eau doit donc être juste assez dure pour qu’une couche protectrice de carbonate de calcium se dépose sur les parois des canalisations, les isolants en partie de l’eau transportée.

 

Pourquoi l’eau peut- elle avoir une couleur banche ?

Si votre eau a un aspect blanchâtre ou laiteux, cela peut être dû à la présence d’air sous forme de très fines bulles. Aucune anomalie cependant n’est à chercher du côté de la qualité de votre eau du robinet. Laissez reposer votre eau quelques minutes dans une carafe, et vous verrez qu’elle retrouvera vite sa transparence. Notez que ce phénomène est plus fréquent si vous habitez à un étage élevé d’un immeuble en raison de la pression nécessaire pour faire monter l’eau.

 

Pourquoi mon eau peut-elle avoir une couleur rouille ?

Dans le réseau public qui dessert votre immeuble, l’eau acheminée est de bonne qualité. Il se peut néanmoins qu’un réseau intérieur, détérioré, ainsi qu’un problème sur le réseau public altèrent cette qualité. En effet, un mauvais entretien, une conception défectueuse ou une tuyauterie trop ancienne, à l’intérieur des immeubles, peuvent provoquer une corrosion. En attendant de changer les canalisations, évitez de consommer la première eau que vous tirez de votre robinet le matin. C’est en stagnant que l’eau se charge des dépôts liés à la corrosion des canalisations.

La coloration de l’eau peut également apparaître suite à un incident sur le réseau ou lors de l’utilisation des poteaux incendie. Les dépôts de fer se trouvant dans les canalisations peuvent être mis en suspension par une vitesse de passage de l’eau plus importante que d’ordinaire.

N’hésitez pas à contacter le service du SIBVA pour le signaler.

 

Comment éviter le tartre ?

Le bicarbonate de calcium, présent dans l’eau froide, précipite quand l’eau est chauffée, à partir de 60 °C environ. Elle perd alors son gaz carbonique. Le calcium se transforme en calcaire. C’est ce dernier qui provoque des dépôts de tartre. Vous pouvez facilement les limiter en réglant votre chauffe-eau à une température comprise entre 55 et 60 °C.

Attention ! L’adoucisseur d’eau, un luxe peu utile

Les adoucisseurs d’eau ont vocation à réduire la dureté de l’eau, par élimination du calcium et du magnésium, qu’ils remplacent la plupart du temps par du sodium (s’ils utilisent le procédé d’échanges d’ions). Ils ne peuvent être installés que sur le réseau d’eau chaude (avant le chauffe-eau). S’ils vous assurent un certain confort dans l’utilisation de l’électroménager en réduisant le tartre, ils coûtent assez cher et imposent un entretien rigoureux. Sachez aussi que si un adoucisseur est installé dans un immeuble de façon générale, il est obligatoire que dans chaque appartement les occupants aient à leur disposition un robinet d’eau non adoucie qui permet de délivrer une eau de qualité contrôlée.

 

Y a- t-il du plomb dans l’eau du syndicat ?

L’eau du SIBVA ne contient pas de plomb. Sa présence éventuelle au robinet du consommateur peut être due aux canalisations en plomb des vieux immeubles et à la stagnation de l’eau dans ces canalisations. Il n’y a plus de branchement en plomb sur le territoire du SIBVA ?

 

Y a-t-il des nitrates dans l’eau du syndicat ?

Les nitrates sont présents naturellement dans de nombreux aliments (charcuterie, légumes, fruits, etc.). Leur consommation excessive peut présenter des inconvénients pour la santé lorsque les nitrates se décomposent en nitrites dans l’organisme. Ce risque concerne essentiellement les nourrissons de moins de six mois dont le système digestif n’est pas encore totalement capable de faire face à cette présence de nitrite. C’est la raison pour laquelle la norme française de 50 milligrammes maximum par litre d’eau a été fixée en fonction des risques encourus par les nourrissons, la population la plus vulnérable.

Cette limite, imposée par l’arrêt du 11 janvier 2007 relatif à la qualité des eaux destinées à la consommation humaine, s’appuie sur une étude épidémiologique menée par l’American Public Health Association (Walton G., 1951). Elle avait pour objet d’étudier l’influence de la présence de nitrates dans l’eau sur les nourrissons. Les résultats ont montré qu’aucun effet n’est observé lorsque le taux de nitrate est inférieur à 50 mg/L. L’OMS s’est fondée sur cette valeur pour établir le niveau maximal d’exposition aux nitrates dans l’eau de boisson. L’Agence Française de sécurité sanitaire des aliments a confirmé cette position dans son avis du 11 juillet 2008.

L'eau distribuée par le SIBVA ne dépasse jamais 50 mg/L (15 mg/l max) . Le respect de cette limite est garanti par un contrôle sanitaire assuré par un laboratoire indépendant désigné par les agences de santé (voir Résultats analyses par commune)et consultables en mairie ou au siège du SIBVA.

L’eau du SIBVA respecte donc les limites prescrites par le Code de la santé publique et peut être consommée sans modération.

 

Pourquoi séparer les eaux usées des eaux pluviales ?

Les réseaux et les stations d'épuration sont étudiés et construits pour recevoir des volumes d'eau correspondant exclusivement aux rejets d'eaux usées des ménages. Le raccordement des eaux pluviales engendre des fluctuations de volume importantes que les ouvrages ne sont capables d'accepter. Il en résulte des dépenses de traitement supplémentaires, des mises en charge et des débordements des réseaux ainsi que des dysfonctionnements des stations d'épuration.Les eaux pluviales ne peuvent donc pas être rejetées sans précaution. Il convient de se reporter aux prescriptions techniques des services compétents (en fonction du lieu du rejet envisagé : mairie, communauté de communes ou conseil général).

Faut-il déclarer les forages ?

Depuis le 1er janvier 2009, tout particulier utilisant ou souhaitant réaliser un puits ou forage doit déclarer cet ouvrage ou son projet en mairie. Cette obligation vaut notamment :

  • pour les ouvrages existants,

  • pour les puits ou forages à usage domestique (consommation inférieure à 1000 m3/an, soit la quasi-totalité des installations des particuliers).

Ces déclarations répondent à des objectifs environnementaux et sanitaires :

  • permettre au service public d'alimentation en eau potable de vérifier que l'eau des forages domestiques ne risque pas de contaminer la ressource en eau ou le réseau public,

  • permettre aux personnes utilisant ces ouvrages de s'assurer que cette eau ne présente pas de risque pour sa santé. Une analyse d'eau par un laboratoire agréé par le Ministère de la Santé est obligatoire en cas de consommation humaine.

Cette déclaration est obligatoire. Elle doit être réalisée en remplissant un formulaire disponible en mairie, au SIBVA ou sur internet (PDF).Pour toutes informations complémentaires (textes de référence, modalité du contrôle) : voir ici
NB : Cette déclaration ne vaut pas déclaration au titre du code minier (forage d'une profondeur supérieure à 10 mètres) ou du code de l'environnement.Remarque : Lorsque l’usager s’approvisionne en eau à partir d’une autre source que le réseau public d’adduction d’eau potable et que cette eau génère le rejet d’eaux usées collectées par le service d’assainissement, il doit en faire la déclaration au SIBVA afin de procéder à la facturation correspondante au service (art. R.2224-19-4 du Code Général des Collectivités Territoriales).

Les eaux de rejet de ma piscine peuvent-elles s'évacuer avec les eaux usées ?

NON, conformément à l'article R. 1331-2 du code la santé publique, "Il est interdit d’introduire dans les systèmes de collecte des eaux usées [...]."Ces eaux ne peuvent toutefois pas être rejetées sans précaution. Il convient de se reporter aux prescriptions techniques des services compétents (en fonction du lieu du rejet envisagé : mairie, communauté de communes ou conseil général).

Le contrôle des branchements est-il obligatoire ?

OUI, conformément au règlement de service d'assainissement, et comme le permet l'article L1331-4 du code de la santé public, la réalisation du raccordement au réseau d'eaux usées doit faire l'objet d'un contrôle, lors de son exécution, avant remblaiement. Ce contrôle permet de s'assurer du respect des règles de l'art, et notamment : matériaux adaptés, séparation des eaux pluviales, étanchéité des raccordements...Le SIBVA se tient à la disposition des usagers et des entreprises pour tout conseil technique.Qu'est -ce que je risque si je refuse de me raccorder au réseau public de collecte des eaux usées ou bien si je refuse le contrôle de mon branchement d'assainissement, ou sa mise en conformité ?

Conformément à la délibération en date du 4 avril 2011du comité syndical du SIBVA, et aux dispositions prévues par les articles L1331-1 et suivants du code de la santé public, une majoration de 100 %, de la part « assainissement » de votre facture d’eau sera appliquée au volume consommé. Cette majoration sera précédée d'une information et d'une mise en demeure. Le SIBVA sera attentif aux contraintes rencontrées par ses usagers.